dimanche 18 janvier 2009

Trouble Déficitaire de l'Attention (TDA) et la rilatine

La Rilatine est un médicament utilisé pour augmenter la durée de concentration des enfants atteints de "Trouble Déficitaire de l'Attention"(TDA).

Attention:
Cet article n'a aucune vocation médicale (je ne fais par ailleurs pas partie du corps médical). Je suis donc susceptible de faire des erreurs que je corrigerai lorsqu'elles seront reportées.
Dans cet article j'essaye de transmettre au mieux et le plus simplement possible le peu de savoir que j'ai engrangé. C'est qu'en tant que parent, je suis concerné au premier plan par ce sujet.

Mise à jour, le 4 mai 2011:
D'autres articles relatifs au TDA, TDA/H (ou ADHD en anglais) sont disponibles dans la catégorie TDA/H.
Cliquer ici pour afficher tous les articles de la catégorie TDA/H.

Présentation du TDA
Voici une petite émission Canadienne qui explique assez bien le "Pourquoi" et le "Comment".



La communication dans le cerveau
En complément de l'émission, voici quelques mots et vidéos expliquant le fonctionnement normal de la communication au sein du cerveau.
Pour commencer, les deux animations ci-dessous (bien qu'en anglais) présentent assez bien ce processus de communication où l'impulsion électrique est transformée en message chimique.
Par la suite, une planche explicative mettra le focus sur le processus de diffusion de la dopamine à l'origine du TDA. Ce processus de diffusion de la Dopamine est l'étape finale (chimique) du transfert de l'impulsion électrique.

première vidéo présentant la communication au sens général.

deuxième vidéo présentant l'émission et le recyclage de la dopamine.
La dopamine sont les petits points bleus qui voyage d'un côté à l'autre.


Diffusion de la dopamine
Sous l'effet d'une impulsion électrique, le bulbe émetteur émet de la dopamine (neuro-transmetteur). Cette dopamine est libérée par l'émetteur dans l'espace situé entre l'émetteur et le récepteur (pointillés en rouge).
La dopamine voyage alors jusqu'au récepteur... transmettant ainsi l'impulsion électrique sous forme d'un message chimique.
Ce qu'il est important de savoir, c'est qu'une petite partie de cette dopamine est re-capturée en très faible proportion par l'émetteur (pointillés en vert) et recyclée... le reste de la dopamine atteignant le récepteur.

Schéma de transmission de la dopamine entre le bulbe émetteur et le récepteur (cliquer pour agrandir).



Source du trouble de l'attention
Dans le cas du TDA, la dopamine (neurotransmetteur) n'atteint pas le récepteur  en quantité suffisante.
Au lieu de cela, la dopamine est recapturée par le bulbe émetteur dans une proportion excessive.
Ainsi donc, le message chimique n'est pas transmit au mieux... ce qui,d'une façon générale,  provoque un mauvais fonctionnement de la communication au sein du cerveau.

La Rilatine
La Rilatine (existant aussi sous de nombreux autres noms) est constituée principalement de méthylphénidate. Cette molécule est un inhibiteur de recapture présynaptique de la dopamine (source: ici sur Wikipédia).
En d'autres termes, la Rilatine empêche le bulbe émetteur de re-capturer trop de dopamine (les points bleus). Cela augmente donc la quantité de dopamine pouvant atteindre le récepteur. La connexion pouvant ainsi fonctionner dans de meilleures conditions.

Ce n'est pas une camisole chimique

La rilatine à beaucoup de détracteurs... considérant que l'on "drogue" nos enfants trop difficiles.
Malheureusement, il est fort à parier qu'il ne s'agit pas d'avis éclairés.
En tant que néophyte, il est parfois difficile de juger d'une situation si l'on n'a pas le nez dedans. Je sais de quoi je parle, pour avoir moi même un enfant souffrant de TDA, je peux vous assurer que la vie est épuisante à plus d'un titre.

Les enfants souffrant de trouble de l'attention sont actifs et il n'est pas rare qu'ils aient certains comportements HyperActifs.  
Il y a une différence fondamentale à faire avec des enfants turbulents... et les spécialistes ne s'y trompent pas.
La rilatine n'est pas en vente libre et ne se prescrit pas sur le coin d'une table. Cette prescription est du ressort du spécialiste qui lui même s'appuie sur différents critères.
La rilatine est un médicament que l'on peut placer dans la catégorie des excitants (famille des amphétamines, stimulant du système nerveux central). Utilisée dans les conditions appropriées l'on peut obtenir le résultat adéquat. Si la Rilatine n'était pas la prescription appropriée, cela se ressentirait rapidement dans le comportement de l'enfant ("éteint/amorphe" ou sur-excité).
Il faut cesser les idées reçues, il y a donc peu de risque (voir aucun) de mettre indûment un enfant sous Rilatine (la "camisole" de ses détracteurs) pour faciliter la vie de parents indignes.

L'exemple par le vécu
Mon enfant ( 7 ans) est sous Rilatine depuis peu... et cela semble un choix approprié. Aujourd'hui, j'ai un peu d'espoir... celui de voir mon enfant apprendre normalement et combler son retard d'apprentissage déjà accumulé. L'effet de la Rilatine augmente déjà ses capacités de concentration de façon évidente.
Je peux maintenant me mettre aux jeux de constructions (lego ou autres) pendant plus de 5 minutes.

Je ne serais pas le premier à me plaindre si, au passage, la vie de famille était un peu plus sereine à la maison.
  • Plus de petits bruits/cris aigus incessants/inappropriés lors de chacune de ses activités (lecture, jeux sociaux, ordinateur, ...) 
  • Pouvoir regarder en famille, un film ou un dessin animé, sans qu'il ne perturbe les autres enfants et adultes par ses mouvements impulsifs et perpétuels.
  • Pouvoir profiter de jeux demandant plus de 5 à 10 minutes de concentration.
  • Cesser de s'énerver sur lui parce qu'il semble ne pas intégrer les consignes de vie en famille / groupe. Surtout sachant qu'il a démontré la capacité intellectuelle de comprendre les demandes, mais subit l'incapacité physique de se maitriser.
  • Cette difficulté se ressent aussi par un comportement d'inconscience de soi et des autres. Aller rouler en vélo en famille (à 6) devient alors un vrai parcourt du combattant. Il faut sans cesse surveiller l'enfant qui ne peut se concentrer un minimum. Prévoir les dangers à sa place afin qu'il ne devienne pas un danger pour lui et les autres.
    Cette constatation est d'autant plus frappante, lorsque je regarde le comportement de sa soeur (2 ans plus jeune), capable de faire attention en vélo sur la route.
  • Vraiment regarder avant de traverser un passage pour piéton au lieu de se jeter devant le premier véhicule présent sans même s'être rendu compte de sa présence.
    Lors de demande de regarder avant de traverser, il tourne la tête de gauche à droite, mais de façon évidente, il ne "regarde" pas. Il fait parfois même ce geste avec les yeux fermés, complètement insoucient du danger et des raisons de nos demandes.
  • Incapable de marcher en ligne droite, un pied devant l'autre, mais plutôt toujours se comporter comme un "scoubidou", un savon qui vous échappe perpétuellement des doigts. C'est un enfant qu'on n'ose pas laisser marcher seul sans le tenir par la main... surtout lorsqu'il semble fatigué par sa journée.
  • Cesser d'être harcelé compulsivement par les mêmes questions auxquelles les réponses que nous fournissont ne sont pas écoutées par manque d'attention. Dès la question posée/réponse donnée, la question  est reposée immédiatement sans même se rendre compte que l'adulte a répondu.  Ou parfois reposée après 1 minute, comme s'il avait déjà oublié la réponse.
    Ces remarques sachant que tous les enfants sont impatients, répétitifs ou ont le besoin d'être rassurés, mais dans ce cas, le caractère compulsif/inattentif est remarquable.
  • Cesser d'avoir un enfant qui zappe de contexte de conversation toutes les minutes. Vous n'imaginez pas à quel point il est alors difficile d'avoir une discussion cohérente avec lui.
  • Incapable de se souvenir de façon cohérente de ses activités de la journée. Chose qui peut être vécue dans les deux sens: soit ne pas s'en souvenir, soit affabuler un passé manifestement incohérent.
  • Oublis multiples d'affaires (à l'école par exemple) de façon incontrolée et incontrolable...et ce sans même en avoir conscience.
    Là, la Rilatine l'aidera juste à se concentrer, et potentiellement à s'en souvenir. Pour le reste, comme tous les enfants, c'est une question de confiance en soi et de maturité - moment où vient l'ordre et l'organisation.
  • Plus tous les autres exemples auxquels nous ne pensons pas à l'instant.
Seuls ceux qui connaissent cette situation peuvent comprendre.

Finalement,
avec quatres enfants à la maison (dont une plus jeune), nous ne manquons pas de points de comparaison. Comme tous les enfants, il a déjà démontré une intélligence manifeste en relation avec son âge (impertinent, moqueur, capable d'humour, ...), seul son apprentissage général présente un degré de retard +/- important suivant les domaines (scolaire et social).
Je n'attend pas de la Rilatine qu'il soit un médicament miracle. Mais SI son attention augmente ALORS les performances/aptitudes de mon enfant s'amélioreront certainement dans tous ses domaines déficitaires.

Sources
  • Synapse et transmission synaptique sur wikipedia.
  • Notice du médicament Rilatine (disponible ici).
  • Usage du méthylphénidate (ici).
  • Rilatine Forum (à lire avec du recul).
  • Les différentes animations

1 commentaire:

Patrick SCERRI a dit…

Bonsoir,

Je dois vous féliciter, car vos informations, sont très bien remises
en " formes" pour expliquer tout ce qu'impliques la vie avec un " enfant TDA ", et surtout que beaucoup de personnes en parles sans connaitre la solitude des parents et autres enfants dans le couple. Il y a beaucoup d'information aussi au Canada avec l'hopital Saint Justine qui produits beaucoup de livres.

Salutations ( d'une Famille de TDA en Suisse ) et qui découvre une facette très belle de la vie !!